• info@ucopplus.org
  • +243 810 383 337

En 2018, en République démocratique du Congo :

  • 450 000 personnes vivaient avec le VIH.
  • L’incidence du VIH, c’est-à-dire le nombre de nouvelles infections parmi une population et au cours d’une période données, était de 0,21 %, toutes tranches d’âge confondues.
  • La prévalence du VIH, autrement dit le pourcentage de personnes vivant avec le VIH, était de 0,8 % chez les adultes (entre 15 et 49 ans).
  • 19 000 nouvelles contaminations ont été enregistrées.
  • 17 000 personnes sont mortes de maladies liées au sida.

L’évolution du nombre de décès liés au sida est positive, passant de 34 000 morts en 2010 à 13 000 en 2018, soit une baisse de 60 %. Le nombre de nouvelles infections au VIH a également baissé au cours de la même période, passant de 31 000 à 19 000.

Les objectifs 90–90–90 prévoient d’ici 2020 que 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur état sérologique vis-à-vis du VIH, que 90 % de ces personnes soient sous traitement, mais aussi que 90 % des personnes sous traitement présentent une charge virale indétectable. Autrement dit, ces objectifs 90–90–90 signifient pour les personnes infectées que 81 % d’entre elles suivent un traitement et que la charge virale soit indétectable pour 73 % d’entre elles. En 2018, en République démocratique du Congo :

  • 62 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut.
  • 57 % des personnes vivant avec le VIH suivaient un traitement.

Parmi les adultes âgés de 15 ans et plus vivant avec le VIH, 62 % étaient sous traitement, mais seulement 25 % des enfants contaminés âgés de 0 à 14 ans.

44 % des femmes enceintes vivant avec le VIH avaient accès à des antirétroviraux afin d’empêcher la transmission du virus à leur enfant, ce qui a évité 2 300 nouvelles infections parmi les nouveau-nés. Le taux de diagnostic précoce chez le nourrisson, autrement dit le pourcentage de bébés exposés au VIH testés avant leur huitième semaine, atteignait 20 % en 2018.

On constate une surreprésentation des femmes parmi les personnes contaminées en République démocratique du Congo : sur les 390 000 adultes vivant avec le VIH, 280 000 (71,79 %) était des femmes. Les nouvelles infections parmi les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont plus de quatre fois supérieures à celles des jeunes hommes : 4 100 nouvelles contaminations chez les jeunes femmes pour 1 000 chez les jeunes hommes. Le taux de traitement est inférieur chez les femmes par rapport aux hommes. Il atteint 58 % chez les femmes adultes contaminées contre 73 % chez les hommes adultes.

Les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont légales en République démocratique du Congo.

Seulement 20,41 % des femmes et hommes âgés de 15 à 24 ans étaient capables d’identifier correctement les moyens de prévention contre la transmission par voie sexuelle du VIH.

En 2017, le pourcentage de personnes vivant avec le VIH et la tuberculose suivant un traitement pour les deux maladies atteignait 39,9 % contre 22,3 % en 2015.


Source: ONUSIDA